Operation Soleil de Minuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Operation Soleil de Minuit

Message  bifidus le Dim 15 Juin 2014 - 16:58

L’opération Soleil de Minuit ou Midnight Sun est l'appellation donnée par les Alliées à l'ensemble des opérations militaires qui se sont déroulées en Islande en 1947.
L’Opération commence le 13 avril 1947 par un débarquement allié sur les côtes Ouest de l’île. L’objectif consiste à s’emparer des 2 principaux aérodromes militaires allemands construits en 1944 puis de foncer ensuite sur la capitale de Reykjavik, siège de l’état major allemand en Islande.
Les Alliés espèrent ensuite à terme conquérir la totalité de l’île qui regorge de minerai VK, perturbant ainsi l’industrie militaire adverse. Supprimer le menace persistante que représente cette base naturelle avancée de l’Axe en Atlantique du Nord pour le Royaume Uni. Et enfin, ouvrir une voie maritime en direction de l’Est et plus précisément en direction de la Norvège , autre pays riche en minerai VK et sous contrôle de l’Axe.
Un projet militaire fort audacieux de la part des américains et de leurs alliés. Le général américain Omar Kent qui a conçu le plan d’invasion n’ignore pas que la tâche sera rude car les Allemands ont massé de puissants moyens pour défendre l’Islande.

En fait ce qu’ignore le général Omar kent c’est que L’Oberkommando der Wehrmacht est Informé depuis longtemps par ses services de renseignements sur les préparatifs de cette invasion.
Dans le plus grand secret, toutes les forces de l’île sont mobilisées, la 10e et la 2e Armées. Il est même décidé d’envoyer en renfort la 7e Armée . Portant ainsi le nombre d’armées de l’Axe présentes sur l’île à 3. Le commandement est confié au Feldmarschall JOHANNES VON WEICHS, reconnu comme très compétent pour traiter la situation. VON WEICHS a pour objectif de stopper le débarquement et d’infliger au passage une lourde défaite militaire et politique aux Alliés.

Au jour J, le débarquement manque effectivement de tourner à la catastrophe. La météo capricieuse ce jour là complique tout et les allemands camouflés et bien retranchés, matraquent les alliés d’un feu puissant et incessant. Les pertes alliées sont énormes dès les premières heures et bon nombre d’objectifs ne sont pas atteints dans les temps donnés. Bon nombre de divisions de la 8e Armée US lancées comme fer de lance sont anéantis. En fin de journée, la 8e Armée n'est plus que l'ombre d'elle même, elle n'existe plus que sur papier. Malgré tout, après plusieurs heures d’âpres combats et de sacrifices, une tête de pont finit par être établie. Cependant, les alliés peinent à l’élargir sous les coups de butoir incessants de l’armée allemande. La pression est permanente et bon nombre de divisions n’ont toujours pas pu gagner la terre ferme. En fin de journée, L’état major allié n’espérant plus pouvoir effectuer de percée décisive, finit alors par envisager la retraite avant de perdre la totalité de ses unités engagées à terre.

C’est alors que contre tout attente, à minuit, alors que le sort des forces Alliées semble scellé ; Le SSU lance à son tour un débarquement massif avec 2 Armées sur les côtes Est de l’Islande, la 67 Armée et la 8e Armée de Choc ( Opération Enclume ) prenant ainsi par surprise les Allemands et offrant un répit inespéré aux Américains et à leurs alliés. Les officiers Russes bien informés connaissaient également le plan d’invasion américain. Ils savaient aussi que les allemands avaient alors concentré toutes leurs forces en direction du débarquement américain.
A ce moment, bon nombre de généraux du SSU estiment qu’ il aurait été d’abord préférable que les allemands détruisent les armées alliées pour pouvoir ensuite se concentrer sur un seul ennemi. Le lieutenant-général Vladimir Starikov commandant la 8e Armée de Choc et proche du pouvoir suprême ne partage pas cet avis. Tout d’abord, Il estime que les forces de l’Axe présentes en Islande sont trop puissantes pour être sous estimés, rendant les chances de succès pour le SSU trop hasardeux. Obligés les allemands à diviser leurs forces et à combattre sur deux fronts lui apparaît comme étant une bonne opportunité. Ensuite il estime que les forces alliés vont énormément souffrir face aux divisions de l’Axe, entre autre, la prise de REYKJAVIK, objectif logique pour les américains, risque de s’avérer être pour eux un gouffre en hommes et en matériels. Jamais les allemands n’évacueront la capitale sans combattre. Au final, il compte sur l’épuisement de ses deux adversaires pour pouvoir tirer son épingle du jeu.

Le Feldmarschall JOHANNES VON WEICHS se voit donc contraint de détacher sa 2e Armée jusque là maintenue en réserve pour se porter à la rencontre des Russes et de leurs alliés chinois. Il ordonne dans un même temps à la 10e armée de se replier sur REYKJAVIK tandis que la 7e armée continuera à assaillir les forces alliées.

Le général Omar Kent apprenant la nouvelle du débarquement du SSU décide de continuer son offensive malgré l’avis contraire de ses subordonnés. Peu à peu au fil des heures la pression allemande se relâche et les alliés finissent par élargir leur tête de pont. La percée tant espérée redevient alors envisageable....
avatar
bifidus
Admin

Messages : 2578
Date d'inscription : 16/01/2012
Localisation : EVRY

Voir le profil de l'utilisateur http://dustwarfareplanet.forumgratuit.org/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum